02 février 2007

Un footballeur en campagne - ou bourde sarkozienne


Nouveau coup de boule dans le football, cette fois-ci non pas sur le terrain, mais en politique. Lilian Thuram a rendu public mercredi soir sur France Culture (interview réalisée par Omar Ouahmane) des propos que Nicolas Sarkozy lui aurait tenu en 2005, lors d'un entretien en tête à tête entre les deux hommes, en pleine "crise" des banlieues. Selon le Ministre de l'intérieur, propos rapportés donc par le footballeur, "ce sont les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues."

A Lilian Thuram, alors de répondre : "non, ce ne sont pas les Noirs et les Arabes qui créent des problèmes dans les banlieues, ceux qui créent des problèmes dans les banlieues, ça s'appelle des délinquants". Le footballeur dénonce une "vision raciale des choses et des gens".

Révélation choc, en pleine campagne électorale, d'un Sarko qui essaie de paraître plus tolérant et moins effrayant. On se demande évidemment pourquoi Lilian Thuram a attendu aussi longtemps (plus d'un an) avant de révéler les propos du Ministre.

Côté UMP on préfère dans un premier temps ne pas se lancer dans la polémique : les porte-paroles ont décliné les demandes d'explication de France Culture. Plus tard, Nicolas Sarkozy, pour sa part, a démenti formellement ces propos. Les responsables de sa campagne électorale accusant Lilian Thuram de soutenir Ségolène Royal.

Après les RG, nouveau scandale chez Sarkozy ?
Affaire à suivre...

7 commentaires:

C'est mon avis et je le partage a dit…

C'est un peu plus compliqué que ça.
Lilian Thuram est nettement engagé à gauche. On se souvient que c'est lui qui avait pris l'initiative d'inviter les sans-papiers de Cachan au match France-Italie de septembre dernier.
Cependant, on ne saurait soupçonner - pour l'instant - Thuram de soutenir Ségolène Royal. Il aurait failli être "récupéré" par le Parti Communiste.

Cependant, le choix de la date de révélation de ces propos n'est pas anodins : le "creux" de la campagne à gauche devait être contrebalancé. Thuram est donc semble-t-il allé au front.

Un footballeur décidément bien politique, une exception dans un monde où la majorité des joueurs s'en moque comme de leur première paire de crampons.

Cependant, avoir un sportif derrière soi n'est pas forcément un gage de réussite. Fabien Galthié, capitaine de l'équipe de France de rugby en 2002 avait ouvertement soutenu... Lionel Jospin lors de la dernière élection présidentielle.

Oriane a dit…

Oui, effectivement, Thuram est de gauche, et il a mangé avec Ségolène Royal lundi.

Néanmoins, si il ne s'est pas exprimé plus tot, c'est que ces propos ont été tenus en pleine "crise des banlieues". Le fait de les révéler aurait participé encore plus à l'escalade de la violence.

Maintenant, il est clair qu'à cette période de la campagne, cette déclaration, très peu relayée dans les médias, fait effet de bombe pour Sarkozy, qui risquerait de perdre bon nombre d'électeur, si cette déclaration, raciste, est avérée.

Mais pour l'instant, c'est parole de footballeur contre parole de ministre.

C'est mon avis et je le partage a dit…

Comment veux tu "avérer" une parole prononcée ou pas en tête à tête?

Oriane a dit…

c'est bien là le problème ... on ne saura sans doute jamais...

marie a dit…

Pierre? Nicolas Sarkozy n'a pas démenti...

Oriane a dit…

Si si l'UMP et Sarko ont démenti il me semble. Mais c'est bizarre, on n'entend plus parler de cette histoire...

marie a dit…

Après vérifications, il semble que Thuram ait parlé de cette discussion à chaque interview mais que ces propos-là aient systématiquement été coupés au montage... sauf l'émission sur France5...

Google